Quelle baie vitrée choisir pour votre maison ?

Retour

Un projet de transformation de porte ou de fenêtre en baie vitrée ? Besoin de remplacer une baie vitrée vieillissante pour améliorer la sécurité et l’efficacité énergétique de votre maison ?

Vous vous posez donc certainement la question du type de fenêtre à poser.

La réponse à cette question dépend de trois grands choix qui s’offrent à vous :

  • le matériau de construction : aluminium, bois ou PVC ;
  • le type d’ouverture de la baie vitrée : coulissant, coulissant à galandage, battant ;
  • le type de vitrage : simple, double, triple voire quadruple, mais aussi caractéristiques isolantes et niveau de sécurité.

Voici notre guide de présentation des différents types de baies vitrées, et les avantages et inconvénients de chacun.

Les matériaux de construction des baies vitrées

En matière de menuiserie et d’huisserie, le choix des matériaux se résume à trois grandes options : alu, bois ou PVC.

C’est le cas également pour les baies vitrées, avec des avantages et des inconvénients qui ne sont pas exactement les mêmes que pour les menuiseries légères et qui méritent donc que l’on s’y arrête. Petit tour d’horizon.

Les baies vitrées en aluminium : vigilance sur l’isolation thermique

L’aluminium est un matériau de choix pour les baies vitrées, en raison de sa grande rigidité qui lui permet de résister dans le temps aux déformations. En effet, du fait de leurs grandes surfaces vitrées, les baies vitrées sont considérablement plus lourdes que les fenêtres classiques, et leurs structures d’encadrement subissent donc des contraintes plus élevées que les encadrements de fenêtres simples. L’aluminium est un matériau qui résiste très bien à ces contraintes, et qui est de surcroît peu sensible aux écarts de température. Il ne requiert pas d’autre entretien qu’un lavage régulier (pas de produit spécial requis), et se décline en de nombreux coloris pour s’intégrer parfaitement à l’univers et au style de chaque habitation.

Le seul point faible de l’aluminium : ses performances isolantes, par nature moindres que celles du bois par exemple. Cela ne posera cependant aucun problème pour vos baies vitrées, si vous veillez bien à ce que la rupture de pont thermique soit garantie, avec la technologie “Warm Edge” (bords chauds) par exemple. Consultez nos modèles de baies vitrées alu pour plus d’informations.

resobaies.fr

Les baies vitrées en bois : la question de l’entretien

Le bois est un très bon matériau de construction, qui répond bien aux contraintes imposées par le poids et les caractéristiques d’une baie vitrée : solidité, rigidité, isolation, esthétique.

En revanche, le bois est un matériau vivant, qui résiste mal aux assauts des intempéries dans le temps et demande donc un entretien régulier (ponçage/vernis). En outre, le bois est également sensible aux écarts thermiques, avec un niveau de dilatation qui peut parfois perturber fortement l’ouverture/fermeture des baies vitrées.

Les baies vitrées PVC : attention fragilité

Si le PVC présente d’incomparables atouts pour les menuiseries “légères” comme les fenêtres et même les portes-fenêtres, il est en revanche un peu trop fragile pour faire face aux contraintes imposées par le poids des baies vitrées. De fait, il risque de connaître de fortes déformations dans le temps, avec tous les inconvénients que cela entraîne en matière d’ouverture/fermeture. Il est cependant possible de l’employer en combinaison avec de l’aluminium pour le renforcer.

Le conseil Résobaies : privilégier l’aluminium pour vos baies vitrées, en veillant attentivement à la rupture des ponts thermiques.

Le type d’ouvrant de votre baie vitrée : trois options

En matière d’ouverture d’une baie vitrée, trois grandes possibilités s’offrent à vous : 

  • le plus courant : coulissant
  • le plus esthétique : coulissant à galandage
  • le plus rare : ouverture à battant

L’ouverture coulissante : le classique des baies vitrées

Une baie vitrée à ouverture coulissante est composée d’au moins deux portes vitrées, qui peuvent coulisser sur des rails et se superposer dans un sens ou dans l’autre. Ce type d’ouverture est le plus simple à poser, car la baie vitrée occupe l’intégralité de l’ouverture créée, sans qu’aucune intervention ne soit requise en dehors de cette ouverture.

La baie vitrée coulissante à galandage : de plus lourds travaux

Une baie vitrée à galandage est une porte fenêtre à un ou plusieurs battants qui viennent s’encastrer dans le/s mur/s adjacent/s lorsqu’on les ouvre. Les panneaux disparaissent alors complètement à l’intérieur des murs, ce qui permet une ouverture maximale sur l’extérieur. Si l’effet visuel est indiscutablement réussi, il faut avoir en tête que la pose d’une telle baie vitrée implique une intervention plus lourde que la pose d’une baie vitrée coulissante simple, que vous soyez sur un projet de construction neuve ou en rénovation : il faut en effet prévoir le doublement de la cloison extérieure ainsi que son isolation.

La baie vitrée battante : risque d’accidents

Il est possible d’installer une baie vitrée qui s’ouvre comme une porte classique : on parle alors plus souvent de “porte-fenêtre”. Cette option convient parfaitement aux petits espaces et aux petits budgets, et présente l’avantage de permettre une ouverture sur toute la largeur, là où l’ouverture coulissante simple impose de superposer les panneaux pour les ouvrir.

Attention cependant aux ouvertures battantes pour des baies vitrées de grande taille : un accident est beaucoup plus vite arrivé qu’avec une ouverture coulissante (claquage dû aux courants d’air, pincements de doigts, etc.).

Le conseil de Résobaies : la configuration de votre mur et de votre pièce vont vous guider dans le choix du type d’ouvrant. Assurez-vous dans un second temps de bien budgéter votre baie vitrée et de faire deviser toutes les options envisageables sur le plan technique.

Le vitrage 

Bien choisir le vitrage de sa baie est essentiel à la fois sur le plan de l’isolation (thermique et phonique) mais également d’un point de vue de la sécurité. Explications.

La performance énergétique de votre baie vitrée

Grâce à son vitrage, une baie participe à l’efficacité énergétique de votre maison : d’une part, grâce à une isolation ultra performante, et d’autre part en maximisant ou en limitant l’effet calorifique des rayons du soleil. Les critères à retenir :

  • optez pour du double ou triple vitrage minimum, faiblement émissif de préférence : un revêtement spécial vient piéger les rayons du soleil pour réchauffer la pièce ;
  • privilégiez l’isolation au gaz argon, qui augmente encore la performance d’isolation thermique de la baie vitrée ;
  • choisissez un vitrage anti-effraction pour plus de sécurité.

À lire aussi


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.